Vers SIPALAY : retour du beau temps

– le 4/02- après 6h de bus (voyage un peu plus long que prévu ) sans problème particulier et une petite demi-heure de bangka nous poserons pied sur la superbe plage de Sugar beach, 1 km de sable abritant 5 ou 6 resorts assez sympathiques . Le notre se nomme le Sulu Sunset puisque nous donnons sur la mer de …Sulu, et est tenu par le germain Jogi : notre petit et modeste cottage en nippa nous convient et le prix aussi.

notre modeste nippa hut sur Sugar beach

notre modeste nippa hut sur Sugar beach

Etant un peu loin de tout et au centre de rien, nous optons pour diner sur place: nous ferons bien car la nourriture sera excellente et copieuse; le midi, ce sera casse-croute et promenade-découverte. Le temps donne l’impression de se stabiliser, plutot soleil dominant avec quelques grains épars en soirée ou nuitée. Nous ferons rapidement la connaissance de René et Annie, des cousins québecois (encore), tout à fait charmants et en vadrouille à travers l’Asie depuis 3 mois: ils seront contents de pouvoir échanger quelques livres en français car ils n’avaient plus rien à lire. Les hotes du Sulu Sunset sont de nationalité variée: belge flamand, nombreux allemands, canadiens du Quebec donc et nous les petits français…. et curieusement l’occupation principale des uns et des autres était la lecture.

plage sur Sipalay

plage sur Sipalay

C’est là que nous rencontrerons « vieux briscard »- appelons-le ainsi-, d’où sortait-il ? Où logeait-il ? Surement dans un resort voisin, mais il passait une bonne partie de son temps au Sulu; et quand il arrivait, tout le monde levait les yeux au ciel ou se défilait. Il était la caricature de l ‘aventurier, voulant tout faire et tout voir et cherchait des équipiers pour ses sorties. Il n’était plus très jeune, petit et rablé, le cuir tanné, surement infatigable, il faisait penser à ces vieux briscards qui avaient fait la legion, l’Indo ou l’Algérie…, cette impression était renforcée par sa casquette blanche à double visière qui couvrait largement les yeux et la nuque, casquette souvent portée par les baroudeurs chevronnés. Brute de décoffrage, il ne se protégeait pas du soleil ce qui avait mis sa peau et ses lèvres en triste état; il se grattait abondamment . Il voulait entrer en contact avec tous et tout le monde cherchait à l’éviter. Nous ferons pareil, j’ai honte de le dire. C’ était le portrait du jour.

rencontre avec de futurs marin-pêcheurs, ces 2 enfants navigaient seuls

rencontre avec de futurs marin-pêcheurs, ces 2 enfants navigaient seuls

Nous resterons là 3 jours au calme à découvrir le quartier et admirer les couchers du soleil sur la mer de Sulu. Nous quitterons  Sugar beach et le Sulu Sunset en promettant d’y revenir, nous quitterons nos cousins québécois après embrassades et promesses de les visiter dans leur maison de montagne du nord Montreal. Ils nous ont salués longuement depuis la plage. De bons souvenirs. Maintenant, direction l’aéroport de Bacolod.

Sulu's sunset

Sulu’s sunset et orages au large

Une réflexion sur “Vers SIPALAY : retour du beau temps

  1. les infos annonce 1 trés violent séisme au japon avec un tsunami notamment pour les philippines
    qu’en est il pour vous? avez vous ressenti quelque chose biz à vous 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *