MANILLE: notre quartier et l’ histoire

Notre rue est peu passante, elle abrite quelques bureaux, quelques banques, deux cafés qui s’éveillent en fin de journée et restent ouverts tard dans la nuit avec musique et chansons. Elle abrite aussi quelques cantines qui proposent des plats divers et bons marchés, à consommer sur place ou à emporter: ouverts 12h de rang, ça marche du tonnerre.

En fin de semaine, nous aimons flaner sur les marchés de Salcedo et Legaspi gardens, ouverts seulement le samedi et dimanche: marchés gourmets lancés par des gourmands regroupant des mets cosmopolites allant du pain français aux vins grecs et allemands en passant par les gateaux suisses, les crepes bretonnes, le poulet façon taiwan, le lait bio de carabao et autres artisans locaux…; on peut deguster sur place une cuisine locale et du monde …

Mais qui est ce célebre LEGAZPI? Miguel Lopez de Legazpi est né en Espagne, il part au Mexique en 1528 où il devient gouverneur de Mexico vers 1550; le roi d’Espagne le mandate pour une expédition dans le pacifique à la recherche des éternelles épices. Il débarque à Cebu vers 1565 où les espagnols et mexicains occupent le sol progrès-sivement. Ayant entendu parler de la richesse de Manila , ville alors musulmane en relation avec les marchands chinois, l’occupation de celle-ci est décidée en 1570 et en 1571 la ville fortifiée de INTRAMUROS débute. Epuisé, Legazpi meurt, pauvre, non remercié, en 1572 avant de voir sa ville déclarée un an plus tard  » ville la plus distinguée et la plus fidèle d’Espagne » , ceci  par son  bon roi.

Les rois sont ingrats , on le savait..

marché à Salcedo village

Et Juan de SALCEDO ? Né á Mexico en 1549, il est le petit fils de Legazpi; conquistador dans l’ame, il rejoindra le groupe de conquete du Pacifique et des Philippines en 1565 à l’age de 15 ans. Sur l’ordre de Legazpi, il dirigera une armée de 300 personnes pour prendre et pacifier Manille en 1569; l’année suivante, il réduira au silence les chefs musulmans et prendra le controle des terres autour de Manille. En 1575, vers Pangasinan, il décimera les pirates chinois et mettra en fuite leur flotte.

Une  simple fievre maligne l’emportera à Vigan vers  27 ans. Il faut se méfier des fièvres, on ne le dit pas assez…

Une réflexion sur “MANILLE: notre quartier et l’ histoire

  1. noel approche
    à l’heure ou j’écris ,sans doute êtes vous déja entrain de célébrer cette fête (avec guillaume je suppose)
    Pour moi ce sera dans quelques heures ,tranquille toute seule au Mont des Oiseaux
    Demain à midi j’irai manger avec mon père ;pour le moment il ne va pas trop mal ,si ce n’est un début de bronchite
    je lis et suis ainsi vos périgrinations aux philippines ;continuez bien votre séjour ; je vous embrasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *