RENDEZ-VOUS A CHARLIE’S POINT (BALER)

La lecture d’un article élogieux sur Baler, paradis des surfeurs, nous encourageat à nous y rendre . Au bout de 11 heures de voyage, de nombreux changements, quelques heures d’attente, nous atteindrons la cote est avec la nuit. C’est ainsi que nous serons face à l’océan pour l’arrivée de la tempete tropicale du 17 decembre.

Arrivés dans le noir, nous atterirons à l’arrache dans un hotel neuf de 6 mois mais déjá vieillissant, occupés par des gens de Manille assez bruyants (c’est les vacances). Le lendemain, suivant la plage, nous rencontrerons Dany, un mexicano propriétaire de quelques chambres pour surfeurs directement face á la mer, le Littles Girls surfers lodge: tout de suite, nous  avons vite senti que nous serons ici comme à la maison.

l'hebergement de Dany au titre adorable

C’est ici que nous verrons arriver la tempete tropicale qui fera 1000 morts et plus dans le sud de l’archipel: le vent atteindra 7okms et de grosses vagues se formeront; personne ne s’inquieterat outre mesure. Nous vivrons là en petit groupe sous la pluie et le vent, face à des vagues superbes pendant quelques jours: Adam un israélien, une américaine de Los Angeles, Anais une française enseignante à manille et surtout Marco notre cuisinier.

comme chez soi avec médor

Marco, surfeur et cuisinier dans l’ame, nous concoctait d’instinct des plats fabuleux (il savait plein de choses sur la France, adorait le foie gras, le comté…et admirait P Bocuse. Il nous ramenait du village du syrha et chardonnay  d’ australie que nous sirotions tranquillement; seul Dany finissait mal la journée à force de biére et gin, à 18h il n’était plus bon à rien et partait se coucher.

les assiettes de Marco cuisine fusion

tempete tropicale

Nous sommes dans un netcafé et pour une fois le chargement est rapide;on en profite, on vous envoie d’autres images.

la fine équipe de buveurs de bière

Au bout de 2 jours, profitant d’une éclaircie, nous pousserons une pointe jusqu’à Charlie’s point: Coppola y tourna la fameuse scène du gral de cavalerie qui voulait à tout prix négocier cette vague de charlie’s point, avant la fameuse scène de la charge des hélicos dans le film Apocalypse now. Quant à nos jeunes surfeurs , ils attendront en vain la vague de Cemento, la plus belle du quartier, entre temps nous serons repartis ailleurs.

retour de Charlie's point

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *