VERS BILIRAN ET MARIPIPI

Dimanche 15/01,temps toujours nuageux et lourd: après une nuit à Ormoc, nous filons vers Biliran par le premier bus; nous atteindrons Naval, capitale de l’ile de Biliran vers 12h30 et notre hébergement l’Agta beach resort peu apres par minivan; nous oublierons notre guide des philippines dans le minivan; il nous faudra sauter sur une moto pour aller au village suivant pour essayer de le récuperer ce qui se fera sans trop de mal. Sans notre guide, nous sommes perdus.

L’Agta beach resort est triste comme mes genoux: quelques chambres disposées autour d’un bassin à tilapias donnant sur une plage quelconque; nous sommes seuls, loin de tout; nous avions meme cru que le resort était fermé, le propriétaire vivant dans une maison séparée. L’établissement voisin, le VCR resort, n’est pas mieux. En fin de journée, il tombera des cordes. Au diner, un poulet grillé famélique gros comme le poing, posé tel que dans une assiette ponctuera la soirée. Je ne crois pas que nous nous attarderons dans un si bel endroit. De plus il tombera des cordes toute la nuit.

Le lendemain est un autre jour: le soleil sera présent et ça change tout.  »Vous partez deja? » dira la proprio. He oui, ma belle…ce n’ est pas ton triste poulet grillé qui nous retiendra. Maintenant, direction Maripipi island à deux encablures.

Maripipi

L’arrivée sur l’ile est superbe: c’est une petite ile montagneuse avec une écharpe de nuage sur le sommet (924m) et un seul hébergement réferencé dans notre guide. Le personnel du bateau  très accueillant voudra à tout prix nous faire une remise de tarif; allez savoir pourquoi mais ça ne gache rien. Comme me disait mon voisin:  » Welcome, Maripipi is very safe, no crime, no delit  ».

Maripipi, une seule voie en ciment en fait le tour; pas de voitures, tout déplacement en moto uniquement. Dans un virage, nous apercevrons un spectacle inattendu: un chien, ficelé par les pattes avant et arrière, était attaché encore vivant entre  deux arbres;  un homme tentait de l’égorger sans se faire mordre. Cette scène confirmera ce que nous avions entendu dire: les philippins mangent bien du chien.

á Napo beach resort, il y a de la couleur

Nous serons bien au Napo Maripipi resort: que nous et le personnel qui fera tout pour nous faire plaisir. Bonne cuisine dont un kinilaw de fleur de bananier. Nous ferons deux sorties à pied, l’une vers les sources voisines de Viga (bains et laverie) , l’autre vers la capitale à 6kms; au retour, arret sur la plage de Condol , une des seules plages de l’ile, pour profiter de la mer et du soleil.

plage blanche à Condol beach

En dehors de la plage et de la montagne, on ne peut pas faire de folies sur Maripipi: pas de boutiques, pas de banque, pas de marché, pas de bar-restaurants… et pas de boites de nuit. Plutot lecture et repos. Mais cela reste tout a fait recommandable; un conseil: n’amenez pas votre chien.

Une réflexion sur “VERS BILIRAN ET MARIPIPI

  1. prenez des notes pour chaques recettes de plats philippins(les meilleurs) et me les envoyer svp ; vos pérégrinations sont souvent ponctuer par l’énoncé des menus et ça ouvre ma curiosité exotique notamment quelles épices sont utilisées?
    bonne continuation et bonne météo (ça aussi c’est important) pour vos découvertes géographiques humaines économiques ……biz à vous 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *