LA PENINSULE DE CARAMOAN

Encore une fois, nous émettrons l’idée de rejoindre Caramoan par un spécial trip en traversant le canal de Maqueda, ce qui fait un sacré raccourci. On nous avait dit que c’était possible depuis le village de Codon, situé á l’ouest de San Andres, mais il n’existe pas de navette régulière. Revenir sur Tabaco pour rejoindre la péninsule ferait un long trajet.

carte de Catanduanes et Caramoan

Nous serons donc à Codon le 25/01 à 13h par un temps moyen  et nous tenterons de négocier le bateau pour 1300p; impossible, il nous faudra donc prendre un bateau de pêcheur pour 1500p. Il y  a quand même près de 2h de traversée, c’est mérité; mais on tente toujours, à savoir que le marchandage se pratique aux Phils, sans trop insister.

La mer étant un peu formée, accompagnés de nos deux pêcheurs, nous arriverons bien mouillés au port de Guijalo malgré notre plastic de protection mais pas nos bagages. Encore un petit effort et 12kms de tricycle pour atteindre la côte est de la péninsule à Paniman ; et là , désolation: une  mer démontée , une eau troublée, un vent soutenu, des nuages noirs, un temps frais qui nous forcera à mettre nos polaires. Nous finirons par trouver une simple chambre à notre goût, direct sur la plage. Peu de touristes dans les environs.

notre hébergement à Paniman

vue de notre hébergement, nous dormirons au fond à l’ étage en toute simplicité

En plus, les américains étaient en train d’installer la logistique du prochain SURVIVOR, donc il passait régulièrement de gros camions dans ce village de pêcheurs. En effet,  Caramoan fut découvert en premier par les français pour tourner des épisodes de Koh Lanta, l’endroit riche en îles calcaires isolées semble propice pour jouer à Robinson ; depuis toutes les télés du monde défilent pour tourner leurs  propres émissions. Tout cela  déclenchera un essor touristique et quelques resorts classieux s’installeront sur les plus belles plages; maintenant on y vient pour aller d’île en île vierge au sable blanc en louant un bateau, surtout à la belle saison. A noter, sur notre plage, toutes les embarcations sont sponsorisées par la bière San Miguel, la bière des Philippines.

C’était aussi notre plan de nous promener d’île en île, mais différents évènements viendront le contrarier: le mauvais temps persistent, l’état de santé de Christine fatiguée par une toux tenace, les drivers de tricycle menteurs et roublards, un mauvais repas… viendront à bout de notre résistance.

basse pression sur Caramoan

Après une dernière nuit pluvieuse, nous prendrons le chemin de retour vers Manille. Caramoan ne sera pas notre endroit préféré lors de ce périple, assez loin de tout, peu facile d’accès, un cul de sac en fait; avec une mauvaise impression de Survivor qui semble provoquer peu de retombées auprès des locaux. A revoir par un temps meilleur: avril et mai seraient plus propices…

Il nous faudra rejoindre Naga, première grande ville pour attraper le bus de 12h30: nous arriverons 10h plus tard à Manille par une route en assez mauvais état; la diffusion du film Avatar dans le bus fera passer le temps. Des Naga, le soleil refera son apparition…ne vous moquez pas. Le temps change vite ici.

Un moment amusant: dans le bateau, une dame filipina nous demandera  »êtes-vous français? » – oui; nous apprendrons qu’elle travaillait à Genève, qu’elle connaissait le Jura, le pays de Gex, Fernay, surtout le Champion et le LIDL de Fernay où elle venait faire les courses car moins cher. Je la crois: les Suisses, ils viennent maintenant faire les course aux Rousses et Pontarlier. Ils étaient gens de maison, l’un à Morges près de Lausanne, les autres à Genève et commençaient à maîtriser le français…amusant non!! pas vraiment. J’ adore ces rencontres . Ils étaient en vacances et rentraient en Suisse les jours suivants…moins drôle. Ils semblaient satisfaits de leurs conditions en Suisse.

Après ce périple d’un mois….GOOD MORNING MANILA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *