MON JURASSIQUE PARC

Il y a peu, un ami m’a dit:  »tu devrais écrire un blog sur le Jura »; j’ai hésité un peu et voilà je me suis lancé.

C’est  le JURA?

Un jour, quelqu’un m’ interpelle ainsi:  »c’est où le jura? Le jura, c’est les Vosges? » Et non, ce n’est pas les Vosges, mais c’est bien dans l’est. Ensuite, cela dépend de quoi on parle. Parlons du massif montagneux du JURA; au lycée, le professeur nous enseignait, je m’en rappelle:  »au sud , le jura se termine à la dent du chat ». La Dent du  Chat!!! hé oui petit sommet dominant le lac du Bourget, en Savoie,  proche des Préalpes …

452px-Geologie_massif_du_Jura.svg

la haute chaîne en bleu clair, image source Juraastro: juraastro.wordpress.com

Le  massif du JURA revêt la forme d’un croissant de 350 kms de long environ ; il est admis qu’il prend naissance par deux plis distincts au plateau du Grand-Ratz au  nord de Voreppe, vers Grenoble et à la chaîne de l’Epine et Dent du Chat au sud de Chambery. La chaîne jurassienne s’oriente au départ vers N-NE puis progressivement vire vers le nord et l’est, et finit  franchement dans le sens ouest-est dans le canton de Zurich en Suisse. Ce massif est donc franco-suisse, encore quelque chose que nous partageons avec nos voisins; il atteint une quarantaine de kms en largeur au niveau de GENEVE et fait 70 kms de large vers Besançon. Il culmine au fameux sommet du Crêt de la Neige (1719-1720 m) suivi de près par le non-moins fameux Reculet (même altitude) dans le département de l’Ain, les hauteurs de ces sommets étant régulièrement  corrigés à la hausse…drôle.

la haute chaîne au Cret de la Neigee

le CRET de la NEIGE, la haute chaîne au niveau de l’AIN

le sommet, c'est écrit dessus 1719m

le sommet, c’est écrit dessus 1719m

Notez les nombreux départements couvert par le massif : Isère, Savoie, Ain etc; rien ne différencie le jura français et le suisse, seule une frontière, un trait sur une carte, les sépare.

Ici, s’étendait une mer chaude, de faible profondeur, riche en  micro-organismes, coquillages et coraux (250Ma-145Ma, ce n’était pas hier) avec de grandes lagunes, des îlots coraliens et lagons, des îles tropicales, on a du mal à l’imaginer. En fait, cela ressemblait aux Bahamas ou aux  îles Seychelles; Etre né aux Antilles et passer son temps aux Seychelles, ce raccourci me plait assez. Ici se déplaçaient des dinosaures dont on peut encore voir les traces de pas à Loulle ou à Croisiat.

800px-Tauna

vous n’allez pas le croire, le JURA ressemblait à ça (image empruntée)

Le plissement alpin a transformé la mer en massif montagneux où les roches dominantes sont le calcaire et la marne. Les phénomènes karstiques vont s’y développer: dolines, lapiaz, gouffres et cavernes; le travail des eaux va créer les reculées, les combes…La période glaciaire va finir de façonner le paysage: lac de moraine comme celui de Chalain…

Le massif jurassien épouse le Lac Leman et celui de Neuchatel dominés par le massif alpin et le Mont Blanc créant un spectacle sublime. L’alliance du végétal (forêts d’épicéa et de hêtres dominants) et du minéral (calcaire et murailles de pierre)  donne des paysages particuliers, très doux et arrondis, parfois très rudes en approchant les falaises des sommets, paysages inoubliables- me semble-t-il.

PENTAX Image

image typique du jura: épicéas, murget, pâture et vaches montbéliardes vers « le Couchant » au dessus de Bois d’Amont.

paysage typique depuis la Dole ,côté suisse

paysage typique depuis la Dole ,côté suisse

vers le Colomby de Gex: falaise et éboulis

vers le Colomby de Gex: falaise et éboulis

la haute chaîne vers le Reculet

la haute chaîne vers le Reculet: gros travail de l’érosion

La Dole, sommet suisse

La Dole, sommet suisse

Il se dit que le mot jura viendrait du celte et du latin et voudrait dire forêt ou désigner un pays couvert de forêts , c’est vrai que la forêt ne manque pas ici ( 60% du territoire ). On retrouve aussi ce mot dans l’île Jura en Ecosse, il existe aussi une ville allemande nommée Jura. Désolé, le juron n’est pas une spécialité jurassienne, bien que on peut y entendre: des vingt dious, vains dious, des cré vain diousse, des non des diousses, des vaindzous et l’étonnant vainbleu etc… je ne garantis pas l’écriture.

La jurisprudence n’ est pas une prudence particulière adoptée dans le Jura; quoique: pourrait-il y avoir une relation entre le mot latin jus, juris (le droit) et le pays du jura? un pays crée par un droit ancien particulier ? Cette idée séduit certains.

Par contre sur les routes, le touriste se doit d’être prudent car le conducteur local se croit souvent dans une course de côtes…

La montagne a donné son nom à un département en France et à un canton en Suisse.

Quant au Jura régional , il correspond sensiblement à la Franche Comté (Doubs, Jura, Ain). Et cette Comté, pourquoi est-elle appelée Franche? Voila aussi une bonne question?

Mon jurassique parc à moi correspondra sensiblement à la Franche Comté, plus le département de l’Ain (rattachée à la région Rhone-Alpes)  tout en débordant chez les Helvètes. Je reconnais une méconnaissance pour la Haute-Saone et le territoire de Belfort.

Pour finir, le massif a aussi donné un nom à une ère géologique,  »le jurassique »; cette appelation est internationale. Personne ne peut nous l’enlever.

Le Jura est aussi le pays des synclinaux et anticlinaux, des crêts, des cascades, des résurgences, des monts et des vals, des cluses, des tourbières et des lacs …….De quoi ravir les yeux.

lac de Bonlieu

lac de Bonlieu

lac de Joux en Suisse

lac de Joux en Suisse

le saut du Doubs

le saut du Doubs

cascade, Baumes les Messieurs

cascade, Baumes les Messieurs

tourbière vers

tourbière et bouleaux nains vers  Bellefontaine

Faire l’ascension des sommets jurassiens demeure des instants magiques, on ne s’en lasse pas. Et l ‘hiver ne gâche rien.

massif alpin depuis le col de Crozet, station de Lelex

massif alpin depuis le col de Crozet, station de Lelex

neige en fevrier

neige en février, sommet de la station de Lelex

Les saisons offrent des images variées.

printemps sur Premanon

printemps sur Premanon

feuilles de hêtre

feuilles de hêtre en automne

neige précoce à 1000

neige précoce à 1000 m en automne

le regain

le regain au petit matin, automne

premières neiges fin novembre

premières neiges fin novembre

En dehors des agglomérations, l’habitat jurassien est assez dispersé, il s’agissait essentiellement de fermes tournées vers l’élevage de vaches laitières pour la fabrication du fromage. Aujourd’hui souvent transformées en habitation.

ferme d'alpage "le Couchant"

ferme typique d’estive « le Couchant » en Suisse

ferme traditionnelle sous la neige

ferme traditionnelle sous la neige

Quelque peu retirée, cette maison est auto suffisante: pas d'électricité sinon photovoltaique, eau du puit, chauffage bois, potager, volailles...

Quelque peu retirée en altitude, cette maison est auto suffisante: pas d’électricité sinon photovoltaïque, eau du puits, chauffage bois, potager, volailles… Pour résister à la neige et au vent, couverture métallique et pignon sud habillé en tavaillons traditionnels, disparition du premier étage.

clocher typique du jura

clocher typique du jura, Bois d’ Amont

Les hivers sont rudes et s’éternisent; c’est l’occasion de faire de belles images.

Chalet Lacroix

Chalet Lacroix vers Bois d’Amont

chiens de traineau

chiens de traîneau

 

telesiège à La Serra

télésiège à La Serra, commune de Lamoura

le petit train de Nyons vers la Givrine

le petit train de Nyon vers le col de la Givrine (Suisse)

Au cours de promenades, on peut faire des rencontres étonnantes.

gentiane de printemps, un beau bleu

gentiana verna (gentiane de printemps) un joli bleu

deux genres d'orchidées

deux genres d’orchidées

le fabuleux lys martagon, visible vers 1500 m.

le fabuleux lys martagon, protégé et visible vers 1500 m.

la chapelle de Cariche devant la haute chaîne

Entourée de jonquilles, la chapelle de Cariche, commune des Molunes,  devant la haute chaîne, un lieu magique.

cloche

cloche  offerte à un vacher suisse pour ses 50 ans, vers Amburnex

le bateau pour traverser le lac Leman

le bateau pour traverser le lac Leman depuis Nyon

On rencontre aussi des bistrots.

bistrot de montagne, combe du lac vers Lamoura

bistrot de montagne, au pied de la piste, combe du lac vers Lamoura

et son étonnant bar

et son étonnant bar: ici, tout est étonnant même le patron.

bar restaurant au col du Marchairuz, Suisse. un scré coin.

bar restaurant au col du Marchairuz,  sur Suisse. un sacré coin.

Maintenant que dire de la FRANCHE COMTE?

La Franche Comté est une région géo-administrative regroupant 4 départements, le Jura, le Doubs, la Haute Saône, le Territoire de Belfort avec Besançon comme capitale régionale. Les habitants sont les franc- comtois(es), le mot comtois désigne aussi une belle horloge locale ou encore le magnifique cheval comtois .

Notez le rattachement de l’Ain à la zone Rhône-Alpes, de ce fait les points culminants de la FC sont le crêt Pela (contre lequel s’adosse la fameuse station de La Serra/Lamoura) devant le superbe Mont d’Or (station de ski de Metabief dans le Doubs) à 1462m, sans oublier la montagne des Tuffes à 1417m (station de ski des Rousses). Les plus hauts sommets du massif étant situés dans l’Ain et sur Suisse.

Anecdote amusante: le Ballon d’Alsace (massif des Vosges) chevauchant plusieurs régions, se retrouve partiellement en FC sur la Haute Saône et Territoire de Belfort.

Ne pas parler du cheval comtois m’est difficile. Ce cheval de trait de taille moyenne connut son heure de gloire comme monture de bataille, transport et artillerie; mais les guerres napoléoniennes furent désastreuses pour la race qui faillit bien disparaitre. Le comtois retrouve un renouveau depuis 1990-2000, il présente de nombreuses qualités: il est rustique, solide, docile et de grande beauté. Le crin particulièrement blond de sa crinière, de sa queue et des fanons tranche sur sa robe baie, lui donnant fière allure.

bel animal

bel animal, image empruntée

Cet effet de mode reste inexplicable (engouement, tourisme – attelages-, utilisation à des tâches de débardage ou vigneronnes…) . Le franc-comtois se retrouve-t-il dans le comtois ? De nombreuses personnes en possèdent sur leurs propriétés.

69720

courses d’attelages, image empruntée

Je vous fait grâce de la comtoise; quant à notre fondue, elle est qualifiée de jurassienne…vous avez de la chance.

La région d’aujourd’hui correspond sensiblement à la Franche Comté historique. La nomination Franche Comté apparait vers les années 1478, se substituant à l’appellation Comté de Bourgogne (certains historiens proposent une date plus ancienne).En effet à l’époque, le puissant état bourguignon était composé du Duché de Bourgogne (capitale Dijon) et du Comté de Bourgogne (capitale Dole). A sa tête règne donc un duc-comte, ennemi héréditaire du royaume de France.

Tout va bien quand l’unification des 2 contrées existe. Mais entre 1477 et 1493, tout va mal et les ducs de Bourgogne échouent à plusieurs reprises dans leur tentative de réunification du duché et de la comté. Et en 1493, après de nombreux désordres, le Duché de Bourgogne sera donné à la France; alors que la Comté reviendra à la maison des Habsbourg .

Charles Quint en sera le souverain le plus connu: 40 ans de règne; Archiduc d’Autriche, Prince des Espagnes (Aragon et Castille), souverain de l’état bourguignon ( Pays bas et Franche Comté), Roi de Naples et Sicile, élu Empereur du Saint Empire Romain Germanique, il annexe le pays milanais et est alors le souverain le plus puissant d’Europe. Elevé à la cour de Bourgogne à Bruxelles, sa langue natale sera le français. Quand il dort à Madrid, il est à 1500 kms de Besançon.

Sous le règne de Charles Quint (1515-1555), la Comté connaitra une période prospère: de nombreux privilèges ainsi qu’une gestion autonome lui seront accordées. Les princes Habsbourg montreront un certain respect vis à vis de la Comté. De nombreux comtois seront nommés par  le souverain à des postes-clés, ambassadeurs, administrateurs ..etc.

l'Empire de Charles Quint

l’Empire de Charles Quint: l’Espagne, royaume de Naples, le Milanais, la Comté, les Flandres, l’Autriche et  Tyrol  etc,  impressionnant!! le royaume français était cerné par les terres des Habsbourg

De 1493 à 1598, les souverains de la Comté seront aussi les maîtres en Espagne; ce qui laissera entendre une éventuelle  occupation espagnole créant même l’appellation de  » Franche Comté Espagnole ». Est-ce-que ce fut le cas? Les avis sont partagés. Certains estiment que l’administration de la FC était faite depuis les Flandres…elles aussi espagnoles….On peut imaginer que l’on n’a jamais entendu parler espagnol ni manger de la paella dans ces années-la en Franche Comté; laissons les experts universitaires en discuter.

Suivront des périodes assez troubles:  guerres, alliances, traités de paix non respectés, trahisons seront courantes dans le cadre d’une politique expansionniste…L’Humanité est longue à s’installer. Il m’est difficile de passer sous silence « la guerre de 10 ans ».

L’effroyable « guerre de 10 ans » (1636-1643 soit 7 ans, en fait le prolongement en FC d’un conflit plus long au niveau européen) : son souvenir fait trembler encore dans les chaumières et pour cause…En 1635, le Royaume François (celui de Louis XIII et Richelieu), une fois de plus, convoite la FC; en 1636, 3 armées attaquent le pays dont celle du cruel duc de Saxe-Weimar et ses suédois (12000 fantassins et 6000 cavaliers). Ces suédois qui composaient une partie des troupes étaient des mercenaires de tous horizons, surtout allemands ou français, mais avant tout de la racaille: cette troupe pillera sous la direction de son chef, brulera, tuera, commettra les pires horreurs. Et 1639-1640 seront des année terribles, le pays connaitra la famine ( destruction des troupeaux et des récoltes), le cannibalisme , la peste et le cholera…; les places fortes tomberont les unes après les autres ( Morteau, Pontarlier, le Fort de Joux, Nozeroy…) , les villages seront incendiés et les habitants poussés dans les flammes . Puis ce sera le tour de la haute montagne (Saint Claude…). Une partie de la population choisira de partir en exil.

Du côté comtois, la résistance s’organise: Claude Prost, natif de Longchaumois, encore appelé capitaine Lacuzon , deviendra le héros régional et sera le symbole de la résistance contre les Français; à la tête de troupes de partisans, spécialiste du raid-commando avant l’heure, il ne sera pas en reste et semera la contre-terreur. C’est ça la guerre, ce n’est pas terrible. La France ne lui tiendra pas rigueur car nombreuses sont les rues, les maisons , les hotels qui portent son nom, aujourd’hui….

à Longchaumois

Longchaumois, ici est né  Lacuzon en 1607, fils de paysan, il deviendra artisan à Saint Claude et décedera en exil à Milan en 1681.

En 1667, le Royaume de France (celui de Louis XIV et du prince Conde) finira par avoir le dessus face à une Comté affaiblie, démobilisée, désargentée. La guerre laissera La Comté exsangue, l’agriculture et l’economie locale démises, la population décimée: on estime que 2/3 des comtois sont morts au cours de cette guerre. Il persistera longtemps un  fort sentiment anti-français et un regret de la période dorée hispano-autrichienne. Les partisans les plus farouches-dont Lacuzon- s’exileront, ils avaient tout intérêt. D’autres, à leur mort, demanderont d’être enterrés face contre terre pour ne pas voir briller le soleil français- c’ est ce que l’on raconte- mais ça me plait assez.

fond azur, lion couronné doré, extrémités rouges

le blason de la Comté: fond azur, lion couronné doré, extrémités et langue rouges

Enfin, au traité de Nimegues en 1678, la Franche Comté est définitivement rattachée au royaume de France; voila d’où vient la Franche Comté…. c’était long mais il fallait bien le préciser. Cela pourrait expliquer la rudesse et une certaine fierté du pays dont la devise demeure « Comtois, rends toi…Nenni, ma foi ».

la borne au lion au loin, le Chalam

la borne au lion
au loin, le Chalam

En randonnant, on peut encore croiser des bornes frontières fichées au sol délimitant  la terre des Français de celle des Habsbourg;  « la borne au lion » est la plus connue: elle porte d’un côté le lys français, de l’autre le lion austro- hispanique. C’est émouvant quand on y pense, elles sont là depuis 1613; l’ endroit est superbe, voisin du Crêt de Chalam-belle ascension encore- je vous le conseille. Pas très loin, un sentier porte encore le nom de « chemin des Espagnols », il menait vers la Savoie…

A lire:  » le médecin des pauvres » de Xavier de Montepin, un récit très romancé de la vie de Lacuzon et de la résistance comtoise face aux Français, la vérité historique n’est pas respectée mais un vrai roman d’aventures malgré tout.

Que faire dans ce JURA?

Les paysages, les sites naturels  sont les occupations principales.

Sur la haute chaîne, j’ai un faible pour le « balcon du Leman », nom donné au GR qui contourne en surplomb le Leman depuis les environs de la Cure jusqu’à Saint Gingolph. La section jurassienne va jusqu’à Bellegarde sur Valserine: suivre les sommets depuis le col de la Faucille jusqu’au Cret d’Eau est un régal par le Montrond, le Colomby, le Reculet pour en citer certains. Ou encore faire l’ascension depuis la valserine vers les sommets Monthoisey, Cret de la Neige ou Reculet procure quelques jolis dénivelés.

Allez, une bonne rando, celle des  »32 contours » en direction du Reculet: pour le départ se garer à 2kms sud de Lelex (Valserine) coté droit sur un nouveau P et traverser la route pour trouver le point de départ (à 885 m), indiqué par un panneau explicatif. Apres avoir traversé des bois sombres et pentus de hêtres et épicéas par un ancien chemin de douaniers, on sort des bois pour atteindre les estives et un petit refuge (derrière Thoiry), on aperçoit au loin la croix du Reculet (alt 1719m) soit 2h environ et 840 m de dénivelé.

derrière Thoiry, au loin le cret de Chalam

la cabane de  »derrière Thoiry », en contrebas la vallée de la Valserine

Vue exceptionnelle: massif du Mt Blanc et Leman, Crets de Chalam et de la Neige, vallée du Rhone etc…

le Reculet et sa croix, partis avec le soleil, nous trouvons les nuages au sommet, cést dimanche, il y a du monde

le Reculet et sa croix, partis avec le soleil, nous trouverons les nuages au sommet, c’est dimanche, il y a  un peu de monde

vers le sud depuis le Reculet

La chaîne, vers le sud et Menthière depuis le Reculet

Si on est en jambes, on peut poursuivre vers la Croisée, côté gexois, en longeant la falaise de Dardenant, soit 500m de dénivelé en descente caillouteuse pas facile.

falaise calcaire de Dardenant

falaise calcaire de Dardenant

paysage formé par l'érosion et le travail des glaciers

paysage formé par l’érosion et le travail des glaciers

A la Croisée, remontée par un chemin pentu et raide jusqu’à 1680m vers les sommets et retour par le même sentier douanier jusqu’au P, compter 6 heures de marche.

troupeau au sommet

troupeau au sommet

Prévoir sac à dos, chaussures de montagne, bâtons, vêtements chauds ( le temps change vite),  un bon casse-croûte et goûter, une bonne ration d’eau…

Variante, le Reculet depuis la Rivière, pas mal non plus…

Plus au nord, le joli sommet de la Dole, compter une heure d’ascencion depuis le Cuvaloup.

sommet vers la Dole, en arrière ''le Poele à Chaud

sommet vers la Dole, en arrière  »le Poele à Chaud »

Les alentours du col de la Givrine proposent plusieurs points de départ pour des randonnées plus familiales, difficulté moyenne. Quoique…

l'Arzière

la Croue

le Cret des Danses, sommet suisse dominant Les Rousses

le Crêt des Danses, sommet suisse dominant le lac Les Rousses, un bel endroit encore

Un lieu étonnant, le nom aussi:  »le Creux du Crou ».

le creux du Crou

le creux du Crou, tourbière et élevage de moutons, j’y verrais bien une scène de western

Un peu plus loin, le Mont Tendre depuis le Marchairuz et la Dent de Vaulion depuis le Pont sont de belles destinations. Ici, nous sommes toujours en Suisse.

au pied de la ''Dent de Vaulion''

au pied de la  »Dent de Vaulion »

Les environs de la ville de Saint Claude, bâtie dans un fond de vallée  et cernée de sommets, offrent quelques raidillons à gravir et la découverte de jolies cascades.

Le Mont Bayard depuis Chaumont, le Fresnois, le Crêt Pourri depuis Vaucluse vous mettront en jambes. Sans oublier le parcours des gorges de l’Abyme et la cascade des Combes.

Allez, une autre rando pour marcheur aguerri: le tour du Flumen. Le Flumen est une courte rivière qui a entaillé le calcaire (cluse du Flumen) pour se jeter dans le Tacon et rejoindre Saint Claude. Alimenté par des eaux infiltrée depuis le plateaux des Hautes Combes et les pertes du lac de Lamoura, ce cours d’eau prend naissance vers le virage des Moulins et fait 4 kms de long.

Prendre les lacets de Septmoncel et se garer dans le virage des Moulins, près d’une fontaine et le ruisseau. Partir bien équipé, batons, bonnes chaussures, alimentation et eau copieuse, surtout l’été.

Passer le petit pont et grimper à travers bois vers la Cernaise, à la Cernaise ( à voir plissement en champignon et dépôt de moraines, à entendre un écho) , partir à droite vers le belvédère de la Roche Blanche, point de vue sur l’anticlinal des Gres en face. Longer la falaise jusqu’au bois et la ligne à Haute Tension, descendre le sentier caillouteux et raide jusqu’au Flumen.

anticlinal ''sur les gres''creusé par le Flumen

anticlinal  »sur les gres »creusé par le Flumen, à gauche Saint Claude, en haut à droite Septmoncel

Remonter à droite le chemin et le sentier jusqu’aux cascades, revenir en arrière pour traverser la rivière et rejoindre la route.

cascade du Flumen

cascade du Flumen et son écrin de verdure

Sur la route ,  suivre la D 436 sur la gauche direction Montbrillant en passant le tunnel, puis à droite prendre le sentier des Moines jusqu’aux environs de Septmoncel, joindre  »sur les Gres » et sa végétation méditerranéenne, poursuivre vers  »le chapeau du Gendarme ». Traverser la route vers la rivière en descendant puis dernière remontée vers  »les Moulins » et la voiture.

chapeau du gendarme

chapeau du gendarme, dans tous les livres de Geo dans les années 60.

Bien indiquée sur la carte IGN, rando flechée jaune sur le terrain. Compter 6 heures de marche. A l’arrivée, en général, on est cuit

Restons autour de Saint Claude: jolie ballade à faire en direction de la cascade de la Queue de Cheval et du ruisseau du Gros Dard-nombreuses marmites, toboggans et chutes d’eau- parcours prisé pour le canyoning. Départ depuis le village et la petite église de Chaumont.

une des cascades de la "Queue de cheval", en fait il y en a deux

une des cascades de la « Queue de cheval », en fait il y en a deux

touristes, vasque de la cascade Queue de Cheval

Flamands roses ??non…touristes faisant halte dans la vasque de la cascade Queue de Cheval

Bon, le « Gros Dard » prète à rire mais il existe, je l’ai rencontré…

marmite sur le "Gros Dard"

marmite sur le cours du « Gros Dard »

Jolies promenades encore du côté de Bellefontaine.

lac des Mortes vers Bellefontaine et Chapelle des Bois

lacs des Mortes et de Bellefontaine vers Bellefontaine et Chapelle des Bois depuis la Roche Gaillard

jolies promenades aussi en moyenne montagne: la rando des 4 lacs ou celle du Pic de l’Aigle.

Vers Lons le Saunier: la reculée de Baume les Messieurs, ou le tour de Chateau-Chalon.

Maintenant, je vais défendre un peu mon quartier, donc autour de Longchaumois: le Mont Fier (un synclinal perché à 1282 m ), le belvédère des Repentys, le pont de Longchaumois par les monts de Bienne, la grotte des Sarrasins , la cascade de la Pissevieille, la Combe Sambine, le belvedère de la Corbeille avec un petit faible pour le rocher du Tiavy….Sur Lamoura, je mentionne la promenade de la grotte de Célary…allez, photos.

l'ail des ours vers les Monts de Bienne, bon ingrédient pour la cuisine

le printanier ail des ours vers les Monts de Bienne, bon ingrédient pour la cuisine

la Bienne, ça a un petit air de Montana

la Bienne, ça a un petit air de Montana, parfois j’y vois des Cheyennes galopants dans le lit de la rivière mais il faut être là au bon moment

gorges de Bienne

gorges de Bienne

la vasque de la Pissevieille complètement à sec

la vasque de la Pissevieille complètement à sec

le Tiavy

le Tiavy, vue sur Premanon, la Montagne des Tuffes et le massif de la Dole

Les cascades du Hérisson serait le site naturel comtois le plus visité, il s’agit d’une succession de cascades, chutes et sauts que l’on peut suivre grâce à un chemin de randonnée de 8 kms AR qui connait un succès renforcé depuis son évocation sur une émission de TV bien connue.

La rivière  du Hérisson est alimentée par les eaux des lacs voisins, Ilay et Bonlieu et dévale dans des gorges à partir du saut Girard sur 3,5 kms avec un dénivelé de 300m; le chemin de rando longe la rivière au plus près, parcours glissant avec risque de chute donc prudence et bonnes chaussures recommandées.

le saut Girard

le saut Girard

le saut de la Forge

le saut de la Forge, 15 m de haut

le gour bleu

le gour bleu, ce jour- là , il y avait du monde, beaucoup d’étrangers

l'éventail

l’éventail, une chute de 65 m, la dernière; puis la rivière pénètre dans une vallée plus paisible

Il est clair que les sites naturels monopolisent l’intérêt;  et les monuments? ils sont moins nombreux, les châteaux ainsi sont assez rares: citons les Citadelles de Belfort et de Besançon, le château de Joux…

L’exceptionnelle Saline Royale d’Arc et Senans dans le Doubs serait et de loin, le monument comtois le plus visité. Elle est l’oeuvre de l’architecte visionnaire – il révait d’une ville idéale – Claude Nicolas Ledoux, sur décision du roi Louis XV: première pierre posée en 1775, première extraction de sel en 1779, arrêt de l’exploitation en 1895 pour cause de non-rentabilité…La saumure venait du jura voisin par aqueduc depuis Salins les Bains.

Personnellement, j’ai un petit faible pour les salines de Salins les Bains, moins cotées, mais visite détendue, quoique les entrées ont été dopées depuis sa reconnaissance par L’UNESCO.

Un faible aussi pour l’église du XI siècle de Saint Hymethiere près d’Arinthod; à signaler les arcades des villes comtoises: Lons le Saulnier, Arbois et …de Louhans, de loin les plus belles.

église romane, image empruntée

église romane, image empruntée

UNE ESCAPADE VERS LE NORD

En passant par Mouthe et la source du Doubs, on rejoint Malbuisson et son lac, appellé encore lac de Saint Point, un bel endroit, à ne pas manquer.

ici, Port Titi sur le lac. Titi était un célèbre pêcheur.

ici, Port Titi sur le lac de Malbuisson. Titi était un célèbre pêcheur.

Depuis Pontarlier, on peut rejoindre la vallée de la Loue et faire de belles visites.

En premier lieu, la source de la Loue.

la source de la Loue

la source de la Loue et sa falaise calcaire

En suivant les gorges de la Loue, on atteint le village d’Ornans, pays de Courbet.

Ornans et les bords de la Loue

Ornans et les bords de la Loue

Un arrêt à Besancon est obligatoire pour jeter un oeil sur l’imposante citadelle type Vauban, souvent en restauration. Quand les travaux seront finis, l’ensemble sera superbe.

entrée de la citadelle

entrée de la citadelle, arc de triomphe romain (vers 178) nommée encore porte noire

travaux dans la citadelle

travaux dans la citadelle, original le panneau

P1020699

remparts de Besancon

remparts de Besancon posés sur une falaise de 100m de haut

Dans le centre ville, ne pas louper le palais de la famille Granvelle, importante famille gestionnaire de la région sous l’administration des princes Habsbourg.

palais en ville

palais renaissance Granvelle en ville

On peut pousser jusqu’à Montbéliard, capitale de l’automobile et visiter la citadelle allémanique. Montbeliard devint une principauté germanique sous la gestion des ducs de Wurtemberg.

citadelle de Montbéliard

citadelle de Montbéliard

UN PETIT TOUR SUR LES BORDS DU LEMAN

Depuis La Cure, on peut passer la frontière suisse direction Saint Cergue; du côté de la Givrine, nous adorons les premiers petits chalets aux volets colorés , les nains de jardin et le drapeau suisse flottant sur les toits. Le ton est donné: nous sommes en Suisse.

la désalpe à Saint Cergue

la désalpe à Saint Cergue

Nous avons un penchant pour la ville de Nyon sur les bords du Leman, nous aimons y flaner: le chateau, sa place, son parc, promenade des remparts; promenade encore le long des rives, pleins de petits restos et bars avec vue sur le lac.

le chateau de Rolle

le chateau de Rolle

Un peu plus loin, nous apprécions Rolle, son chateau, sa rue principale et…sa pâtisserie.

Si on est courageux, on peut pousser une pointe jusqu’à Lausanne et même jeter un oeil sur le vignoble du Lavaud, c’est fabuleux…mais alors on s’ éloigne du Jura.

la corniche du Lavaud

la corniche du Lavaud

Sur le chemin du retour, on peut longer le jura suisse par les villages viticoles, la vigne ne manque pas.

QUE FAIRE ENCORE?    LES MUSEES

Quelques musées: celui de la Lunettes à Morez de facture moderne et en plein centre-ville, le musée du Jouet à Moirans- on y passe un bon moment, retour vers l’enfance assuré-. Le musée de la Boissellerie à Bois d’Amont est installée dans une scierie sur le cours de l’Orb, visite sans prétention et très sympa (B d’Amont, ex-capitale de la fabrication de boisseau et autres boites de fromage). L’écomusée la maison Michaud (ferme avec tuyé du XVII siècle) à la Combe des Cives vers la Chapelle des Bois retrace le mode de vie des comtois dans un milieu rude. La fromagerie-musée des Moussières retrace la fabrication du  Bleu de Gex et sa réhabilitation…

L’étonnante Maison du Peuple à Saint Claude qui retrace le passé ouvrier coopératif de la ville: en 1870, a lieu la création d’un cercle ouvrier qui lance une coopérative alimentaire, ainsi démarre une fabuleuse aventure; sous l’impulsion du socialiste local Henri Ponard est bâtie en 1908  »la maison du peuple » rue de la Poyat.

Tenez-vous bien: la coopérative alimentaire se charge de la production alimentaire, boulangerie, boucherie, charcuterie… mais aussi une activité commerciale: une épicerie, une cave à fromage et à vin, un café-restaurant … une activité culturelle: une imprimerie, une bibliothèque…sportive: gymnase; on y trouve encore les syndicats, la bourse du travail, la mutualité… extraordinaire, non ?

Malheureusement, les temps changent, les ateliers ferment, le monde ouvier se rétrécit, la vie coopérative chancelle et la maison du peuple connait des moments difficiles.

En 1984, une association » la Fraternelle » ( la fraternelle, ça ne s’invente pas) reprend le flambeau utopique dans une vision culturelle: exposition, concert, cinéma etc…j’adore cet endroit, le bistrot, la grande baie vitrée par laquelle on aperçoit la ville, les faubourgs en contrebas le long de la Bienne et tous ces ateliers qui ont fermé. De gros efforts sont faits pour restaurer les lieux.

Il est assez aisé de visiter des ateliers, preuve d’un savoir-faire traditionnel, démonstration à la clef:  les pipes Genod à Saint Claude, l’atelier-boutique d’artisanat sur corne et os au Lizon/Lavans (famille René Michaud et fils), l’étonnant atelier de tournerie sur bois de Bernard Lorge à Lect, le magnifique travail  de la maison Lepine et fils sur Saint Lupicin ( stylos et montres haut de gamme), la Fonderie artisanale de cloches  en bronze Obertino dans le Doubs …etc…

les cloches Obertino

les cloches Obertino

Je garde pour la fin, la Maison de la Faune et de la Flore, et du Mètre à Longchaumois.

A visiter aussi les jolies cités comtoises: Arbois, le village médiéval de Nozeroi, Chateau-Chalon, Baumes-les-Messieurs, Arlay et son chateau, Ornans le village de Courbet, Arinthod…

le village d'Ornans sur la Loue

le village d’Ornans sur la Loue

En se promenant, on peut rencontrer de drôles de bestioles.

Hormis le comtois, on peut croiser aisément la montbéliarde, la race bovine (avec la simmental) seule habilitée à la production du lait pour le fromage; cette vache, docile, relativement rustique, productrice d’un lait de grande qualité à partir du simple fourrage ( mais quel fourrage !!) connait un fort engouement: elle est exportée dans le monde entier, et même récemment vers la Mongolie…c’ est ainsi que la Montbèliarde est un exemple de la « France qui gagne ».

La suppression des quotas et l’ augmentation du prix du lait fromager (0,45/l)  a redonné le sourire aux producteurs attirant ainsi de nouveaux candidats dans ce secteur . Il y a de quoi…. un cheptel de 50 bêtes donnant 25 l/jour à 0,42€ le litre, je vous laisse faire le calcul des recettes.

groupe de montbéliardes

groupe de montbéliardes

Vous croiserez aussi le grand Corbeau, celui qui vole sur le dos; de nature méfiante, le plus grand des passereaux européens ne se laisse pas facilement approché. Considéré comme un oiseau intelligent et habile, il a une vie sociale élaborée et présente une palette de cris très variés, un langage propre en sorte…il est capable d’acrobaties aériennes complexes et même …de voler sur le dos (grâce à une articulation des ailes particulières). Comment reconnaître cet oiseau de mauvais augure ( longtemps considéré comme tel )? Il a les ailes digitées et la queue en forme de losange…Facile!!

Les deux animaux mythiques du Jura, le Lynx et le grand Tétras, ne sont pas faciles à rencontrer et nombreux sont les jurassiens qui rêvent de les apercevoir….Le lynx a été réintroduit dans le Jura suisse dans les années 1971-76 , de là il s’est naturellement déplacé vers le Jura français. A ce jour, on y compte plus d’une centaine d’individus…

Faites attention au loup, ce dernier a fait plusieurs incursions dans le pays ces dernières années et en 2013, de nombreux incidents avec les troupeaux font croire à son retour.

La Franche Comté est aussi un pays de gourmandise.

VINS, FROMAGES  ETC

La région connait quatre appellations controlées bien connues: le Comté, le Morbier, le Vacherin du Mont d’or et moins répandu le Bleu de Gex (nommé encore Bleu de Septmoncel).

Le comté (venant en 6eme position dans la consommation française) et le morbier – le fromage au trait noir – sont fabriqués dans des petites unités traditionnelles nommées fruitières. Le Mont d’or, fabriqué en saison hivernale est le fromage des fêtes de fin d’année par excellence. Le bleu de Gex a eu l’appellation la plus ancienne et reste le fromage du jura le moins connu.

A signaler d’autres excellents fromages régionaux, sans tous les citer: la cancoillote, la raclette, la tome de montagne, le mousseron …  et un petit dernier que j’aime bien  »le serrat ».

Les fromages sont élevés par des affineurs et leurs personnels qualifiés; Poligny étant considéré comme capitale du Comté en ce qui concerne l’affinage.

Quelques grands affineurs: Jacquemin, Arnaud, Juraflore….

 

8 réflexions sur “MON JURASSIQUE PARC

    • hello Richard
      merci pour votre commentaire, j’ai parcouru le votre, tres sympa et documenté
      vous connaissez bien le jura, je vois et nos deux blogs ont des points communs, ç’est drole
      j’habite à Longchaumois entre Morez et Saint Claude: quelques petits sommets aux alentours, le belvédère des Repentys, le rocher du Tiavy et le célèbre Mont Fier

  1. Bonjour.
    Je suis l’auteur de la carte des unités structurales du massif du Jura utilisée au début de cet article. Bien que j’autorise le partage de cette œuvre par le biais de la licence Creative Commons Attribution-Partage dans les mêmes conditions, cela n’est possible qu’à la condition de respecter les conditions de la licence, à savoir indiquer le nom de l’auteur et de publier l’œuvre sous la même licence.
    Ainsi, pourriez-vous vous conformer la carte aux exigences de la licence svp ? J’ai par ailleurs noté que vous utilisiez, en plus de la carte, d’autres images publiés sous licence Creative Commons au sein de la médiathèque Wikimedia Commons. Bien que je n’en soit pas l’auteur, je vous recommande simplement de faire pour ces autres images ce que je demande que vous fassiez pour la carte.
    Je reste à votre disposition pour d’éventuelles questions ou précisions (formulaire de contact disponible sur mon blog).
    Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *