PHILIPPINES 2015

Bon, Masbate city, ce n’est pas terrifiant, une grande ville laborieuse, très commerçante surtout autour du port et du marché, avec des banques et des distributeurs, chose non négligeable. Quant à l’île de Masbate, c’est le pays des cowboys filipins, grands espaces herbeux et grands troupeaux, nombreuses facendas (ranchs locaux)…et rodéo. Produits laitiers assurés.

Dans l’après-midi, nous joindrons le Buntod reef marine sanctuary, assez proche et passerons un moment tranquille car pas grand monde sur ce joli banc de sable.

le tunbod sandbar joignable aisément depuis le centre ville.

le buntod sandbar joignable aisément depuis le centre ville.

En soirée, nous passerons au SUTUKIL gouter aux spécialités locales, poissons et fruits de mer; le restaurant est simple mais cuisine excellente à prix doux. Tentez les pétoncles locales ( scalops en anglais ), plats copieux. Personnel accueillant comme très souvent. Vers Kinamaligan street, Masbate.

Nous comprenons rapidement qu’ il sera difficile de visiter le pays vue la taille de l’île et les centres d’intérêt très dispersés; aussi le lendemain, 13 février, nous décidons de passer sur l’île voisine de TICAO à une dizaine de kms en face. Pour cela, il nous faut revenir sur le port et prendre la banka pour Lagundi, liaisons fréquentes. Pour 80php/ personne et en une grosse heure, nous atteindrons Lagundi, joli port de pêche, douce ambiance.

banka pour Lagundi avec les horaires

banka pour Lagundi avec les horaires

TICAO. Un vieux bus nous attend pour nous conduire à San Jacinto le chef-lieu de l’île. Pour le moment, nous ne savons pas où nous allons atterrir, il y a peu de logements dans le coin – semble-t-il.

A la sortie de Lagundi, à la première côte difficile avec virage, une vitesse n’accroche pas et le bus part en arrière puis en travers, franchit le fossé et s’immobilise sans verser, grosse frayeur! Après un semblant de réparation et quelques coups de marteau, nous finirons par repartir. Une jolie route unique serpente à travers patures et cocoteraies et longe la mer, cela nous plait bien; il règne une forte odeur de coprah, première activité de l’ île.

P1010343

le Queen’s Express en difficulté

 

P1010344

parmi les chevaux à Tacdugan sitio

A San Jacinto, il y a bien un hotel mais en plein centre, pas très avenant aussi nous filerons en habal-habal vers Tacdugan à quelques kilomètres plus loin, les derniers kms se font par un chemin de terre cahotique avant de joindre une superbe anse. C’est là que se tient le Ticao Island resort. Ce bel hébergement n’est pas dans notre budget mais faute de trouver une solution de rechange dans les villages de pêcheurs voisins, nous y reviendrons.

Ticao island resort

Les cabanas du Ticao island resort sur le front de mer, au centre la salle à manger

Le resort offre directement sur la plage 9 cabanas en produits locaux  de belle tenue, tarif en pension complète seulement. Et aussi 4 chambres économiques placées en retrait, cabinet de toilette en commun, c’est là que nous résiderons pour 1500php par personne en pension complète.

vue de la mer

les cabanas du resort vue de la mer

La clientèle est surtout occidentale – on compte pas mal de français – pour la plupart des passionnés de plongée et pour cause le site du Manta Bowl se trouve à 7 kms au large. Nous avons retenu que cette plongée était assez technique, avec du courant: possibilité d’observer des raies mantas et des requins mais lors de notre passage, ce n’était pas la bonne saison. D’ailleurs le resort possède son propre centre de plongée. Une carte pour se situer.

en bas San Jacinto

en bas San Jacinto, au dessus Tacdugan bay, à droite au large une petite tâche bleue le Manta bowl, tout en haut San Miguel isl.

Nous ne regretterons pas notre choix, emplacement superbe, locaux bien tenus, équipe accueillante , hypercompétente, attentionnée; cuisine succulente et copieuse sous forme de buffets. Nous prolongerons même le séjour, nos journées se passeront en sortie Kayak et snorkeling le long des côtes; et aussi de belles rencontres avec nos compagnons de voyage. Visites possibles aux villages de pêcheurs voisins. Possibilité de faire du cheval.

Un inconvénient, le resort est un peu loin de tout. Nous regretterons de n’avoir pas eu l’occasion de louer une moto pour sillonner l’ île qui semblait très agréable et facile à parcourir. L’ile San Miguel au nord-est semble une bonne destination pour la plongée, le snorkeling… etc.

C’est ici que nous rencontrerons Bryan B., un jeune philippin affable et de nature curieuse , un gars qui savait pas mal de chose sur un peu tout. Bryan, ce n’était pas n’importe qui, d’abord il était natif de Bacon ( non pas les bruyères mais Bacon vers Sorsogon ) et faisait du renforcement scolaire dans une école de Legaspi. Ses moments perdus étaient consacrés à la plongée et il était là pour donner un coup de main au club local. Il avait une façon particulière de dire oui: il disait toujours YEP, drole non ? Nous échangerons beaucoup.

Pour en savoir plus sur ce bel endroit: http://www.ticao-island-resort.com/faq/how-to-go-there/

Demain, départ pour joindre BICOL par le port de Bulan.

 

pumpboat pour Bulan

au port de San Jacinto: pumpboat arrivant de  Bulan

6 réflexions sur “PHILIPPINES 2015

  1. Bonjour,

    Je vous remercie réellement pour votre fin témoignage car nous envisageons d’aller courant juillet avec mon conjoint et mon fils de 11 ans aux Philippines et vos conseils nous serons vraiment précieux. Votre blog est très complet et très bien fait.

    Encore MERCI
    Isabelle de Bretagne

    • merci pour votre gentil commentaire que j’accepte volontiers, j’ai du mal à écrire ce dernier voyage ayant pris du retard dans la redaction et j’espère en venir à bout
      cela fait 5 ans que nous nous rendons dans ce pays et nous révons d’y revenir, nous y trouvons ce que nous recherchons, l’idée exacte du mode de vie, du voyage, du pays que nous imaginions
      je ne peux que vous encouragez à y aller

      B

  2. Bravo pour vos commentaires, très intéressants
    Nous partons mi juillet pour un mois et allons probablement osciller entre Bohol et les environs peandnt 10 jours puis les Palawan
    Stéphane de.. Rennes

    • un mois, formidable; vous allez pouvoir en profiter
      pas loin de Bohol, Siquijor c’est très sympa et accessible aisément
      Palawan extraordinaire: el Nido, Port Barton, la plage de Sabang…la baie de Honda un peu décevant
      je vous souhaite des bons moments

      Bernard

  3. J’ai enfin lu ton blog ,les rizières font revées mon dieu que cela est beau!Tu es vraiment doué tu devrais écrire un livre sur les Philippines Le titre un Périgourdin en vadrouille aux Philippines.Bises mon Bernard

    • merci pour ton commentaire et content que cela te plaise, je craignais que cela soit trop long ou pas clair. en final, cést un français en vadrouille ou un francoy aux Phils…j’ai l’intention de changer le titre car il ne retient pas l’attention des gens sur le web bises B

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *