PHILIPPINES 2014 : PALAWAN, CAMIGUIN, BANTAYAN et NEGROS

Quatrième voyage pour les Philippines. Vol sur Etihad, sans problème, sauf une grosse odeur de fosse septique dans la cabine arrière au cours du vol Abu Dhabi-Manille. Prix du vol: 608€/personne. Atterrissage en pleine nuit vers 22 h 30; première nuit au Tune Hotel Makati. Après une bonne nuit, nous serons d’attaque pour un mois de pérégrination.

Tune hotel Makati, central, propre et silencieux

Tune hotel Makati, central, propre et silencieux.

 

Le 21/01/2014 – 15 heures – Nous atterrissons à Puerto Princessa, PALAWAN,  nommé encore  »the last frontier »; depuis quelques temps, tout l’archipel est sous une énorme masse nuageuse, c’est encore le cas  aujourd’hui.

Nous avons failli louper notre vol au départ de Manille à cause du trafic et d’une erreur de terminal: une heure pour joindre l’aéroport distant de 9 kms ( 12 minutes seulement quand la circulation est excellente ).

Nous cherchons à joindre rapidement Port Barton, un coin au calme, soit 150kms en bus  tout terrain et 4h 30 de route; une heure pour faire les 22 derniers kms par une piste quelque peu cahotique. Mais pour le bus de PBarton, un seul départ vers 9 h du matin: ça sera donc pour demain. Pour le moment on se pose au House of Rose resort, un peu à l’écart nuitée à 1000 php; on récupère, on se promène jusqu’à la plage voisine, la dénommée Pristine Beach.

Lire la suite

MON JURASSIQUE PARC

Il y a peu, un ami m’a dit:  »tu devrais écrire un blog sur le Jura »; j’ai hésité un peu et voilà je me suis lancé.

C’est  le JURA?

Un jour, quelqu’un m’ interpelle ainsi:  »c’est où le jura? Le jura, c’est les Vosges? » Et non, ce n’est pas les Vosges, mais c’est bien dans l’est. Ensuite, cela dépend de quoi on parle. Parlons du massif montagneux du JURA; au lycée, le professeur nous enseignait, je m’en rappelle:  »au sud , le jura se termine à la dent du chat ». La Dent du  Chat!!! hé oui petit sommet dominant le lac du Bourget, en Savoie,  proche des Préalpes …

452px-Geologie_massif_du_Jura.svg

la haute chaîne en bleu clair, image source Juraastro: juraastro.wordpress.com

Le  massif du JURA revêt la forme d’un croissant de 350 kms de long environ ; il est admis qu’il prend naissance par deux plis distincts au plateau du Grand-Ratz au  nord de Voreppe, vers Grenoble et à la chaîne de l’Epine et Dent du Chat au sud de Chambery. La chaîne jurassienne s’oriente au départ vers N-NE puis progressivement vire vers le nord et l’est, et finit  franchement dans le sens ouest-est dans le canton de Zurich en Suisse. Ce massif est donc franco-suisse, encore quelque chose que nous partageons avec nos voisins; il atteint une quarantaine de kms en largeur au niveau de GENEVE et fait 70 kms de large vers Besançon. Il culmine au fameux sommet du Crêt de la Neige (1719-1720 m) suivi de près par le non-moins fameux Reculet (même altitude) dans le département de l’Ain, les hauteurs de ces sommets étant régulièrement  corrigés à la hausse…drôle.

Lire la suite

Le LOT en quelques jours: cela vous tente…

Il s’agit en fait du Lot nord autour de la vallée de la Dordogne sur 3-4 jours.

1er jour: rando et casse-croute. Laisser la voiture à Siran au dessus de la cascade, puis départ en milieu de matinée depuis Siran en direction du gouffre de Padirac par chemin fléché en jaune (5 kms).

gouffre de Padirac

la queue au gouffre de Padirac: qui a dit que les français etaient moroses?

La queue devant la billeterie nous a dissuadés de visiter le gouffre; au gouffre prendre direction Loubressac pour amorcer le retour (6kms); sur Loubressac, profiter de la vue sur la vallée de la Dordogne, le château de Castelnau etc; visiter le beau village de France ( belles demeures) avant de continuer vers Autoire.

Loubressac

Loubressac

Loubressac encore

Loubressac encore

la descente vers le village d’Autoire est pentue et un peu difficile; à Autoire, visiter le très beau village, nombreuses belles demeures – manoirs, gentilhommières et autres pigeonniers quercynois – dont le château de Limargue et celui de Busqueilles; admirer les falaises du cirque creusé par la Bave. Découvrir le logis Auberge de la Fontaine et les vins choisis par Aveline Blanchard.

toitures à Autoire

toitures à Autoire

puis reprendre le chemin vers Siran en longeant à mi-falaises le cirque d’Autoire. A Siran, profiter du belvédère pour jeter un oeil sur la cascade de 33 mètres. Possibilité de descendre au pont pour admirer la chute de plus près.

Lire la suite

Si tu vas à Rio: Mars 2013

Le voyage avait mal commencé: le taxi commandé pour 5h 15 du mat n’a pas respecté le RV; nous avons du tomber sur l’ andouille du coin. Il a fallu réveiller la famille pour nous conduire à l’aéroport, enfin nous serons à l’heure.

Correspondance à Porto, puis grand départ pour Rio à 11 h, par A330 de la TAP, arrivée à la fin du jour 18h 25, soit 11h 30 de vol. L’avion n’était pas rempli. 31 degrés quand nous posons les pieds sur le sol de la 6eme puissance mondiale.

Nous faisons connaissance avec notre logement au 54, rue Bolivar sur Copacabana, à deux pas de la plage. Quartier animé donc bruyant, circulation et bars. En soirée, repas en famille sur l’avenue Atlantica face à la mer.  »Bienvenue à Rio la ville où l’on vit derrière les barreaux » me souhaite une connaissance.

au pied de notre immeuble,notre marchand ambulant: mangue, papaye, banane...

au pied de notre immeuble,notre marchand ambulant et sympa: mangue, papaye, banane…

les barreaux de Rio

les barreaux de Rio

Lire la suite

ANDALOUSIE en Hiver

On se pose souvent la question: l’hiver est-il un bon moment pour séjourner en ANDALOUSIE ?

En effet, la saison ne s’y prête pas vraiment, les journées sont courtes et les températures parfois fraîches. Vous pourrez vous en faire une idée après avoir lu ce blog.

Notre itinéraire – sur 2 semaines en janvier 2013 – évitera les grands sites (Grenade, Cordoue, Seville..etc) les incontournables, comme disent les voyageurs professionnels, puisque nous les connaissons déja. L’itinéraire n’est pas arrêté et se fera à l’instinct. Pour cela, nous passerons aussi par VALENCE, MURCIE, ELCHE, ALICANTE etc.

Avertissement: ce compte-rendu est rédigé avant tout pour notre famille,  nos amis mais aussi des visiteurs-voyageurs qui sont en quète d’informations pour élaborer un périple, donc on y trouvera quelques information pratiques, des tarifs etc

Car ce blog comptabilise à ce jour plus de 16000 visites, sans faire de pub et de tous les pays dont en premier lieu : la France, le Canada, les Philippines , la Belgique largement devant le Maroc, USA, Suisse… puis Algerie, Tunisie..etc.. Depuis 2013, le classement a changé quelque peu: France, Belgique, Espagne ( qui apparait depuis la rédaction de l’ article andalou ), Suisse, USA, Philippines, Canada devant Maroc, Allemagne et Algérie

JEUDI 10/01/2013

Nous passons la frontière vers 14h, grand soleil, par l’autoroute direction PENISCOLA. L’autoroute est superbement entretenue, peu de circulation. Nous quittons l’autoroute au niveau de Tortosa pour la nationale 340; nous y trouvons plus de camions et certaines villes comme Vinaros sont difficiles à traverser. Sur le bord de route, nous serons étonnés par les nombreux magasins et ateliers fermés; et par de grandes stations à essence désertes.

Nous atteignons PENISCOLA vers 18h à la nuit tombée avec 14 degrés.

Direction l’office de tourisme, sur la plage: accueil sympathique et efficace; la dame parle un français remarquable et sans accent. Je lui dit:  » vous avez travaillé en France?  ». Elle répond :  » non, en Suisse, du coté de Lausanne et à Locles dans le Jura suisse ». On lui dit qu’on connait bien la région; étonnant, non? El mundo esta  muy pequeño. Beaucoup d’établissements, hotels, restaurants et bars  sont fermés en raison de la saison. Grace  aux conseils de cette dame, nous nous dirigeons vers la citadelle à la CASA JUANITA.

Chez JUANITA, la CASA est fermée, nous appuyons sur la sonnette:  » Quisiera un habitacion ? »  dira l’interphone – si . Juanita nous ouvrira la porte, nous donnera les clés de la chambre ( propre, fonctionnelle avec vue sur la plage) et de l’immeuble pour 30e sans petit dej, payable de suite. Nous ne reverrons plus la proprio, nous laisserons juste les clés sur la porte avant le départ. Voila comment se passe une location en plein hiver.

Diner au restaurant au pied de la citadelle; petit piège que nous avions oublié: le prix du menu est souvent indiqué hors taxes ( IVA à 10%) et le pain non compris. Donc la facturation finale peut etre différente du prix estimé si on n’est pas vigilant, 2 euros pour le pain par ex.

Spécialités locales: langoustines, bocavantes…

Lire la suite

INTERMEDE THAILANDAIS

Pourquoi la Thailande? Ce 4/02, nos visas pour 59 jrs expirent: 2 solutions se présentent, soit le renouveler pour 7500p multiplié par 2, soit sortir du territoire des Phils et revenir peu de temps apres pour repartir pour 3 semaines sans visa Philippin. Nous choisirons donc la 2eme solution, nous ne donnerons pas 270euros à l’état philippin  et en rajoutant un peu nous prendrons deux billets pour la Thailande. Donc, départ ce jour à 21h 35, arrivée à Bangkok 3h après; retour vers Manille le 14/02 au petit matin. Au progamme: Bangkok 3-4 jrs  puis retrouver Guillaume et Amor qui seront dans le sud vers Phuket….A suivre.

Nous arriverons à notre guesthouse en pleine nuit, 3h du mat: mauvaise nouvelle, par méprise, notre chambre a été attribuée à d’autres touristes et tout est complet dans le quartier. Il nous faut nous résoudre à prendre un tuk-tuk (tricycle thai dont les chauffeurs sont assez gangsters) qui nous conduira à khao San road, le quartier des backpackers, encore tres animé et bruyant à cette heure, trop bruyant pour nous. Nous partirons à travers les rues un peu plus loin jusqu’à dénicher une piece + salle de bain au calme: dans quelques heures nous retrouverons notre chambre au  Tavee guesthouse dans le quartier de Thewet et là nous avons adoré le coin.

La ruelle du Tavee GH entre 2 marchands ambulants et un mecano

Bon, la Thailande c’est pas les Phils; c’est blindé de monde comme dirait Christ qui parle comme les jeunes; on est cerné de toute part par des touristes, jeunes et agés et meme des tout petits  qui trainent tard dans les rues avec leurs parents; on entend toutes les langues, beaucoup de gens des pays de l’est qui se mettent à voyager. Ça fait une faune invraisemblable et bigarrée , routards, babacools, rastas, tatoués et percings à volonté  …etc ; on peut meme trouver des routards-rastas-tatoués, mélange des genres !!!

Lire la suite

VERS BILIRAN ET MARIPIPI

Dimanche 15/01,temps toujours nuageux et lourd: après une nuit à Ormoc, nous filons vers Biliran par le premier bus; nous atteindrons Naval, capitale de l’ile de Biliran vers 12h30 et notre hébergement l’Agta beach resort peu apres par minivan; nous oublierons notre guide des philippines dans le minivan; il nous faudra sauter sur une moto pour aller au village suivant pour essayer de le récuperer ce qui se fera sans trop de mal. Sans notre guide, nous sommes perdus.

L’Agta beach resort est triste comme mes genoux: quelques chambres disposées autour d’un bassin à tilapias donnant sur une plage quelconque; nous sommes seuls, loin de tout; nous avions meme cru que le resort était fermé, le propriétaire vivant dans une maison séparée. L’établissement voisin, le VCR resort, n’est pas mieux. En fin de journée, il tombera des cordes. Au diner, un poulet grillé famélique gros comme le poing, posé tel que dans une assiette ponctuera la soirée. Je ne crois pas que nous nous attarderons dans un si bel endroit. De plus il tombera des cordes toute la nuit.

Le lendemain est un autre jour: le soleil sera présent et ça change tout.  »Vous partez deja? » dira la proprio. He oui, ma belle…ce n’ est pas ton triste poulet grillé qui nous retiendra. Maintenant, direction Maripipi island à deux encablures.

Maripipi

L’arrivée sur l’ile est superbe: c’est une petite ile montagneuse avec une écharpe de nuage sur le sommet (924m) et un seul hébergement réferencé dans notre guide. Le personnel du bateau  très accueillant voudra à tout prix nous faire une remise de tarif; allez savoir pourquoi mais ça ne gache rien. Comme me disait mon voisin:  » Welcome, Maripipi is very safe, no crime, no delit  ».

Maripipi, une seule voie en ciment en fait le tour; pas de voitures, tout déplacement en moto uniquement. Dans un virage, nous apercevrons un spectacle inattendu: un chien, ficelé par les pattes avant et arrière, était attaché encore vivant entre  deux arbres;  un homme tentait de l’égorger sans se faire mordre. Cette scène confirmera ce que nous avions entendu dire: les philippins mangent bien du chien.

á Napo beach resort, il y a de la couleur

Nous serons bien au Napo Maripipi resort: que nous et le personnel qui fera tout pour nous faire plaisir. Bonne cuisine dont un kinilaw de fleur de bananier. Nous ferons deux sorties à pied, l’une vers les sources voisines de Viga (bains et laverie) , l’autre vers la capitale à 6kms; au retour, arret sur la plage de Condol , une des seules plages de l’ile, pour profiter de la mer et du soleil.

plage blanche à Condol beach

En dehors de la plage et de la montagne, on ne peut pas faire de folies sur Maripipi: pas de boutiques, pas de banque, pas de marché, pas de bar-restaurants… et pas de boites de nuit. Plutot lecture et repos. Mais cela reste tout a fait recommandable; un conseil: n’amenez pas votre chien.

Generalites sur le voyage, l’amitie, les rencontres

 
 

rencontre avec Edouard et de jeunes suisses allemands sur Pandan island

Il est possible de voyager de multiples facons aux Phils. On peut atterrir á Manille et 3-4h apres se retrouver dans de magnifiques hotels en bord de mer avec tt confort , ts services, excursions organisées… On peut aussi se déplacer d’ile en ile en empruntant les moyens de transport traditionnels: jeepney, bus, tricycle, motobike… pour la route, bangka, pumpboat, ferry, navettes… pour la mer et en organisant son couchage á partir de sources glanées ds les guides ou autres forums de voyageurs…; nous privilégions cette facon qui permet d’etre au plus  pres de la population et de faire les rencontres les + authentiques. Voyager en routard ( ou bacpackers, encore un mot nouveau pour nous) demande des qualités physiques et mentales. Physiquement, pas besoin d’etre un athlete: l’endurance suffit, la résistence dans la durée comme le mot l’indique; la rusticité est une valeur souhaitable: accepter de dormir á la dure, se passer d’eau chaude ou d’eau totalement (une fois, nous avons fait 2 toilettes avec un gobelet d’eau) se lever tot, arriver tard, manger irrégulierement… etc. Mentalement, il faut developper de la patience, de la curiosité, de l’observation ( regarder, écouter, apprendre.. quoi! ).Il semble important de s’ impregner de la culture, de comprendre la culture, la civilisation du lieu. Foncierement, ne pas etre craintif, il vaut mieux; tout en restant prudent…Le voyageur doit se débarasser de ses certitudes occidentales et se méfier de jugements trop hatifs et définitifs. Et encore les Phils avec sa culture occidentale due á l’occupant espagnol et américain,et sa religion profondément chrétienne, c’est du gateau á coté de l’Inde, de la Chine ou du Bengladesh…

Aux Phils, en fonctionnant en routard, cela reste assez simple: tu pars le matin assez tot et le soir tu finis tjrs par arriver et dormir quelquepart. On peut rencontrer des problemes, mais en general le philippin trouve et propose des solutions. Reste le probleme  du portage des sacs á dos, soit dans notre cas 7,5 kg chacun, ce qui est peu ( beaucoup nous le diront ): en réalité, la plupart du temps, on est convoyé (bus, tricycle, bateau, etc…), le port des sacs s’effectue lors des temps de ralliement, de l’hotel au bus ou du bus au bateau par ex., soit des périodes assez courtes en général.

Il est possible de faire de belles rencontres avec la population tres affable et aimable; elle recherche souvent le contact: l’ échange de l’identité ( d’ou viens-tu? what’s your name?…) est un instant de pur delice. Nous avons ainsi une jolie collection de prénoms: Sarah Jane, Dhiding Laila, Riezel, Joael, Mimoy, Remilda…. et de numeros de téléphone. Il est possible aussi d’etre invite a partager des repas frugaux: quelques poissons sechés trempés dans de la sauce de soja avec du riz nature; ou encore le café ( instantané ) ou un verre d’eau….Il est possible aussi de faire de belles rencontres aupres de la communauté des routards ou voyageurs légers, de tous ages, jeunes comme les plus agés ( parfois 65-70 ans et plus…). A noter la cohésion de la communauté, l’interet et le respect amical des jeunes envers les anciens, l’échange des bons plans, bonnes adresses et combines, etc… Ainsi , le souvenir de Joy, 23 ans, qui nous embrassait comme du bon pain apres avoir lancé un original et amical  » salut les ptits loups, ça gazouille…!!! » . La surprise est venue de la communaute des voyageurs germanique, tres sympas, tres cultivés en gral, connaissant bien la France , la culture, la gastronomie française et souvent parlant un bon français; comme dit Guillaume: se méfier qd on parle car beaucoup de voyageurs comprennent le francais; en effet, nous avons été surpris plus d’une fois.

Quelques proverbes pour finir:  mon préféré =  »Tout finit par s’arranger, meme mal »;  « il n’ y a pas de problemes ,  il n’y a que des solutions » ;  » en marchant, on passe partout »; de Julien Gracq: <<tout grand paysage est une invitation á le posséder par la marche>>, de J. Renard:<<le paradis n’est pas sur la terre, mais il y en a des morceaux>>

Le voyageur est libre de temps, de curiosité, d ‘ apprentissage….

RETOUR SUR NOTRE SEJOUR A MANILLE

Le 06/02: dimanche, nous déposons nos amis á l’aeroport NAIA, avion á 17h30. Notre séjour va se poursuivre en duo pour 1 mois encore. Les jours suivants seront consacrés á du schopping au Mall of Asia, une des +grandes surfaces commerciales du monde: quelques achats,une carte des philippines, masque de plongée, cartes postales… courses au marché aux fruits de Libertad, visite au barber pour une haircut.

cuisine japonaise restaurant à Manille

cuisine japonaise restaurant à Manille

Le 8/02, c’est l’anniversaire de Guillaume, 35 ans deja; les enfants nous invitent au resto japonais pour feter ca: ç’est superbe mais, comme souvent tres copieux, car Amor veut que cela soit parfait. Guillaume est tres en forme, bavard, intéressant, transformé; il parait heureux, ils paraissent heureux , c’est

anniversaire de guillaume

important pour nous. Tous 2 ont des attentions, pour nous qui prenons de l’age- il faut l’avouer, des attentions- je disais- tres agréables …. L’envie de bouger nous reprend: départ demain pour l’archipel des Visayas, un peu plus vers le sud. Amor voudrait nous garder plus lgtemps…

Tout n’est pas rose aux Phils, pays du sourire, beaucoup de problemes en fait: une natalité importante, donc des grandes familles de 7-10 enfants, difficiles á élever et nourrir; peu de travail, beaucoup de petits jobs avec petit revenu. Comme d’habitude, se rajoutent les problemes des grdes villes: pollution, poussiere, chaleur, nuisance du bruit et de la circulation intense; population quittant les campagnes pour la ville et se retrouvant á la rue ou ds les bidonvilles insalubres et la prostitution concomittente; nous n’avons pas été plus éprouvés que cela par la prostitution: l’état semble avoir pris la décision de proteger ses enfants, par contre il existe qques quartiers chauds avec de nbreux bars á filles attirants des expatriés á l’allure fatiguée par la boisson consommée régulierement, ou des occidentaux fraichement débarqués et encore blanchots avec un profil svent identique: corpulent, ventru, sanguin, quelques heures de vol, genre gros boeufs… ( que les gros boeufs me pardonnent!!!) .Appréciation tout á fait personnelle.

Il n’est pas rare de voir des familles entieres vivre, manger, se laver sur le trottoir…il n’est pas rare de voir des jeunes enfants abandonnés á leur sort dans les rues et se livrer á la mendicité, au vol et á la récupération ds les poubelles….Il n’est pas rare de voir dans le riche et moderne quartier des affaires de Makati, la richesse sans mesure cotoyée les odeurs nauséabondes des caniveaux et la misere totale. En fait rien de nouveau sous le soleil…Les Philippines=100 M de sujets, Manille=11 M de citoyens; la moindre capitale de province atteint les 500.000 hab. Ds les zones touristiques, on peut retrouver la mendicité, le vol et la prostitution: normal, l’un attire l’autre. Les campagnes et villages sont tres calmes…C’ était la séquence sérieuse!!

j’ai tenté le guerisseur ou docteur quack-quack

 

 

Siquijor, ile mystérieuse des guérisseurs et du vin de cocotier: dans le village montagneux de San Antonio, je me fais conduire auprès d’un guérisseur sur le bord de la route; il me fait savoir par sa femme qu’il refuse les journalistes ou interviews.-« je viens pour des soins »-je dis. On me fait entrer dans la maison.

cabinet du guerisseur, sur la petite table, des bouteilles d'alcool de cocotier

cabinet du guerisseur, sur la petite table, des bouteilles de vin de cocotier

Le guérisseur me parait vieux et en mauvaise santé: amaigri, visage fatigué et émacié, édenté, coiffé d’une casquette, il est assis sur un banc pres de la fenetre à jalousie et regarde ostensiblement dehors ; visiblement, il a du mal à se mouvoir et à bouger les épaules. Sa femme et sa fille l’assistent: ttes 2 sont cleans avec de tres beaux visages intéressants, l’une d’elles fume le cigare. Le guérisseur est plus captivé par ce qui se passe dehors ( entrainement de coqs de combat sur la route) que par mon cas. Je m’assois face à lui sur un tabouret, il fait sombre: de près, il est assez crasseux, avec les mains sales aux ongles longs et noirs, les dents jaunis (surement le vin de cocotier, on en consomme pas mal sur l’ile et ça jaunit les dents)  . Sans me regarder, il saisit ma main gauche et prend le pouls, puis la droite oú il s’attarde et déclare qu’il y a un probleme: le pouls n’est pas bon á droite ??? C’est ennuyeux et peut réveler un probleme sousjacent. Bigre… Le dialogue est difficile car il parle un dialecte local: il faut plusieurs traducteurs, sa fille, ma bru, mon fils. C’est grave, Dr? Pas vraiment finalement, je crois comprendre. Il faut un traitement: avec un liquide tiré d’une fiole, il fait une croix sur le sommet de mon crane, du plexus et au milieu du dos; á chaque fois, il souffle lentement dessus et ça sent l’alcool ( le vin de cocotier, je suppose).

fumigation

fumigation

Apres, il faut faire une fumigation que j ‘attends patiemment: des feuilles entrecroisées sont placées sous mes plantes de pied et le bas ventre et une cocotte fumante est posée sous mon tabouret, puis je suis enveloppé d’une grande serviette pour conserver un max les fumées. D’oú vient cette disharmonie des pouls? Cela semble inquieter Amor? Peut etre d’un mauvais sort, semble-t-il!!!Comment, á quelle occasion? Peut etre en me promenant (je me promene beaucoup-il est vrai, tout le monde le sait), ai-je dérangé ou profané quelques lieux sacrés ou encore montré du doigt un lieu sacré ou quelqu’un (aux phils c’est irrespectueux de montrer  du doigt quelqu’un ou un endroit sacré comme le Balate Tree par ex, on peut etre frappé de sort). Il me faut encore faire l’acquisition d’une amulette á porter toute ma vie pour me proteger des esprits démoniaques. Pour la somme de 1000p ( 17eurs) je joue le jeu jusqu’au bout et choisis le coeur parmi 3 objets dont une croix; á porter á la ceinture. Seulement 100p pour la consultation du doc quak-quak (ou wak_wak). Nous disons au revoir et merci: Dr quack-quack nous regarde toujours á peine. Interdiction de se laver pendant 36h, je vais sentir le jambon fumé. J’étais venu pour des maux de tete, je suis migraineux; le guérisseur ne vous demande pas la raison de votre visite, on vous dit juste que les maux doivent partir avec le mauvais sort. En fait si les mauvais sorts s’en vont, les maux s’en vont aussi , c’est simple.

Je me doutais  bien que de me promener cela finirait par me jouer un mauvais tour (sort). 24h apres, je me sens beaucoup mieux:  je vous tiens au courant et si cela se confirme, je donnerais l’adresse à ceux que cela intéresse!!!

En fait 2 ans après, je suis toujours migraineux; désolé, enfin j’aurais tenté.

docteur quack-quack=guérisseur (pop.)